Agroalimentaire

Maroc : Varun Beverages marche sur les plates-bandes des Eaux d’Oulmès

La gamme Varun Beverages © Capture d'écran

Le groupe indien de distribution de boissons a profité de l'appel d'air créé par le boycott des Eaux Minérales d'Oulmès, en 2018, pour se renouveler sur le marché chérifien.

Après des débuts délicats au Maroc, Varun Beverages, qui a repris la marque Pepsi au groupe Holmarcom en 2011, étend ses activités à l’eau minérale.

Le groupe indien, dirigé dans le royaume par Salaheddine Mouaddib, entend profiter du bouleversement du marché engendré par le boycott en 2018 des Eaux minérales d’Oulmès, acteur jusque-là dominant. Cette filiale de Holmarcom, pilotée par Miriem Bensalah-Chaqroun, l’ex-patronne des patrons marocains, détenait jusqu’à 2017 plus de 72 % de part de marché, notamment grâce à sa marque phare Sidi Ali.


>>> À LIRE. Consommation : ces hashtags qui font trembler les multinationales


Depuis le mouvement de rejet, des marques telles que Aïn Saïss et Sidi Harazem ont commencé à grignoter des parts de ce marché attractif, qui croît de 14 % par an et représente actuellement 1,3 milliard de litres. Varun Beverages a lancé Aquafina, issue d’une nouvelle ligne de production ayant nécessité 6 millions d’euros d’investissement. La distribution des bouteilles a débuté fin janvier 2019, et l’indien vise une part de marché de 5 % cette année.

Fermer

Je me connecte