Mode

Mode : Samym, un savoir-faire sans frontières

La boutique Samym est située au 4 bis, rue Othman-Kaak, à La Marsa.

La boutique Samym est située au 4 bis, rue Othman-Kaak, à La Marsa. © SAMYM

Samym, concept-store tunisien spécialisé dans la création afro, fête bientôt ses deux ans. Signe que le wax gagne de nouveaux territoires.

Ici, ni foutas, ni chéchias, ni tapis kairouans. Les céramiques de Nabeul sont revues et corrigées à la sauce malienne, ornées de motifs rappelant ceux du bogolan. Quant aux babouches, confectionnées traditionnellement avec du cuir au tannage végétal, elles sont enrichies de wax.

C’est d’ailleurs à ce textile prisé par la population ouest-africaine que le concept-store Samym rend avant tout hommage. Installé dans la paisible station balnéaire de La Marsa, à une dizaine de kilomètres au nord-est de Tunis, il a ouvert ses portes en juillet 2017 sous la houlette de Meriem Dridi Nalletamby.

Le babouches, confectionnées traditionnellement avec du cuir au tannage végétal sont enrichies de wax

Le babouches, confectionnées traditionnellement avec du cuir au tannage végétal sont enrichies de wax © SAMYM

« Créer des liens entre les deux Afrique »

Aujourd’hui installée en Côte d’Ivoire, à Abidjan, cette ancienne assistante administrative à la Banque africaine de développement (BAD) rapporte tous les mois des étoffes à imprimés colorés pour confectionner ses collections dans des ateliers tunisiens. « Créer des liens entre les deux Afrique », voilà l’ambition de l’entrepreneure.

Un positionnement inédit au Maghreb : Samym, qui signifie « au cœur des choses » en arabe, compte parmi les premières et rares échoppes réservées à la création subsaharienne en Afrique du Nord. « Je suis tombée amoureuse du wax au sein de la BAD, où, chaque vendredi, les employés pouvaient s’habiller décontracté, raconte cette passionnée. Beaucoup d’Ivoiriens arrivaient tout d’imprimés vêtus : un vrai show ! »


>>> À LIRE – Le wax se fraye un chemin sur le marché du luxe


Si les Tunisiens se sont d’abord montrés frileux devant les sapes chamarrées de la créatrice, cette dernière se dit néanmoins fière de pouvoir faire découvrir l’histoire de ce textile à ses compatriotes. « Samym est une marque tunisienne qui assume ses origines africaines », défend-elle. La clientèle compte quelques locaux, mais reste majoritairement composée d’expatriés européens en raison de l’emplacement de la boutique, située à deux pas de l’école française.

Meriem Dridi Nalletamby redouble d’inventivité pour lever les tabous sur la mode africaine et conduire progressivement les Tunisiens à l’adopter. Elle a, par exemple, conçu un bomber réversible doté d’une face monochrome et d’une autre en pagne. Aujourd’hui, cette pièce, vendue 200 dinars (moins de 60 euros), fait partie des best-sellers de la marque et a séduit les acteurs Mohamed Mrad et Rim el-Benna.

Je veux montrer qu’en Afrique il y a un vrai savoir-faire

L’espace coloré de 60 m², joliment agencé, accueille, aux côtés des jupes, tee-shirts, sweats et accessoires (pochettes, vannerie…), des éléments de décoration – coussins, fauteuils, tableaux… – qui font partie intégrante du cadre.

Murs habillés de tableaux « hirondelles » ici et là, fresque végétale, plafond rehaussé de luminaires faisant la part belle aux pigments, la boutique est à l’image des créations : chic et joyeuse. Une exigence qui se retrouve dans la confection des vêtements, pour lesquels un soin particulier est apporté aux finitions et au travail de coupes modernes.

SAMYM

© SAMYM

« Je veux montrer qu’en Afrique il y a un vrai savoir-faire », revendique la fondatrice. La prochaine collection, qui verra le jour en juin, mariera le noble tissu hayek, habituellement utilisé pour réaliser des caftans, au wax. Encore un joli moyen pour Samym de tisser les fils du nord au sud.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte