Politique

Gabon : Marc Ona Essangui poursuit son combat contre Ali Bongo Ondimba

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 29 avril 2019 à 11:21

L’activiste gabonais Marc Ona Essangui. © Vincent Fournier/JA

Toujours opposé au président gabonais Ali Bongo Ondimba, l’activiste Marc Ona Essangui a rejoint l’« Appel à agir » lancé par des personnalités de la société civile et de différents partis d’opposition.

L’activiste gabonais, qui a reçu en 2009 le prix Goldman pour l’environnement pour son engagement en faveur de la forêt tropicale, a depuis longtemps élargi son champ d’action à la politique. Après avoir soutenu Jean Ping lors de la présidentielle de 2016, le fondateur de l’ONG Brainforest a poursuivi son combat contre Ali Bongo Ondimba.

Depuis le 28 février 2019, il fait partie des dix signataires de l’« Appel à agir », aux côtés du député Maxime Minault Zima Ebeyard et de Jean-Gaspard Ntoutoume Ayi, cadres de l’Union nationale (UN, opposition). Ensemble, ils font pression pour obtenir un examen médical du chef de l’État et pousser la Cour constitutionnelle à déclarer une vacance du pouvoir. En réponse, Brice Laccruche Alihanga, le directeur de cabinet du président, a lancé le 6 avril un « Appel à agir concrètement ».


>>> À LIRE – Gabon : une opposition paralysée


Cela fait des années que Marc Ona Essangui, 56 ans aujourd’hui, et le palais s’opposent. En 2009, la présidence avait d’ailleurs envisagé, avant de changer d’avis, de l’empêcher de se rendre aux États-Unis pour recevoir le prix Goldman.