Diplomatie

Égypte : Sissi a plaidé la cause du maréchal Haftar en Afrique de l’Ouest

Le chef de l’État ivoirien, Alassane Ouattara, accueillant le président de l’UA, à Abidjan, le 11 avril.

Le chef de l’État ivoirien, Alassane Ouattara, accueillant le président de l’UA, à Abidjan, le 11 avril. © ISSOUF SANOGO/AFP

Alors qu’un sommet africain doit se tenir le 23 avril sur la situation en Libye sous la houlette d’Abdel Fattah al-Sissi, président en exercice de l’UA, ce dernier a déjà plaidé la cause du général Khalifa Haftar auprès de certains dirigeants du continent.

Du 7 au 12 avril, le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, a effectué une tournée ouest-africaine, se rendant successivement en Guinée, en Côte d’Ivoire et au Sénégal. Officiellement pour renforcer la coopération sécuritaire et économique avec ces pays. Selon nos sources, le président en exercice de l’Union africaine (UA) a plaidé la cause de Khalifa Haftar auprès d’Alpha Condé, d’Alassane Ouattara et de Macky Sall.

Abdel Fattah al-Sissi essaie de mobiliser des soutiens en faveur du maréchal libyen, en pleine offensive sur Tripoli depuis le 4 avril. Ses homologues lui ont répondu qu’ils allaient examiner attentivement sa requête, bien qu’ils craignent des incidences sécuritaires dans leurs propres pays.


>>> À LIRE – Libye : pourquoi l’Égypte d’Abdel Fattah al-Sissi soutient le maréchal Haftar


L’assaut militaire de Haftar ne fait pas l’unanimité parmi les pays du continent, qui ne parviennent pas à avoir une position commune sur le dossier libyen. Cette attaque a par ailleurs compromis le processus politique relancé en février lors du sommet de l’UA à Addis-Abeba.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte