Sport

Football : Adel Aref, le Tunisien dans les pas de Nasser al-Khelaïfi au PSG

Adel Aref est le directeur de cabinet du président du Paris Saint-Germain (PSG). © Wikimedia/CC

Ancien arbitre de tennis tunisien, Adel Aref est aujourd'hui le directeur de cabinet du président du Paris Saint-Germain (PSG), Nasser al-Khelaïfi, lui-même ancien tennisman professionnel. Portrait.

L’un était un tennisman professionnel, l’autre un arbitre international de… tennis. Leurs routes ont logiquement fini par se croiser. Nasser al-Khelaïfi (46 ans) a été classé à l’ATP entre 1996 et 2002, parvenant à se hisser à la 995e place mondiale lors de sa dernière année sur le circuit. Et il est aujourd’hui président de la fédération qatarie de tennis, un job qui lui prend beaucoup moins de temps que celui de numéro un du PSG. Le Franco-Tunisien Adel Aref, né à Paris en 1980, a d’abord été joueur avant de s’orienter vers une carrière d’arbitre, officiant dans une trentaine de tournois ATP ou WTA (circuit féminin) annuels.

En 2011, quand Qatar Sport Investments (QSI) a pris les commandes du PSG, Khelaïfi – également patron de beIN sports – devient président du club de la capitale française. Et Aref l’a rejoint peu de temps après, occupant une place de choix dans l’organigramme. « Il est devenu un des membres de la garde rapprochée du boss. Son directeur de cabinet en quelque sorte. Une fonction bien rémunérée mais exigeante. Car Khelaïfi est réputé pour être très actif et beaucoup voyager. Et Aref le suivait quasiment partout », ajoute une autre source.

C’est un petit clan, un cercle très fermé qui cultive le goût du secret

Cercle fermé

Au sommet de la hiérarchie du club, la discrétion est une règle absolue. Khelaïfi s’est entouré de quelques personnes de confiance, dont Adel Aref, Sophie Jordan (directrice générale de beIN sports) ou Jean-Martial Ribes, le directeur de la communication, que JA n’a pas réussi à joindre. « C’est un petit clan, un cercle très fermé qui cultive le goût du secret. Le mot d’ordre, c’est de protéger le président. »

Le polyglotte Aref, « un type sympathique, avec un côté dandy », glisse un journaliste qui suit le PSG, a été chargé de gérer le prestigieux et très convoité carré VIP du Parc des Princes, où se croisent politiques, artistes et sportifs de renommée internationale.

Si Beyoncé ou Jay-Z sont venus assister à un match, c’est grâce à lui

« Aref dispose d’un très beau carnet d’adresses. Si Beyoncé ou Jay-Z sont venus assister à un match (PSG-FC Barcelone, en 2017), c’est grâce à lui. Mais Khelaïfi surveille de près la composition du carré », explique un habitué de l’enceinte de la porte de Saint-Cloud.


>>> À LIRE – Mondial 2022 : le Qatar soigne son empreinte écologique


Bientôt au Qatar ?

Pourtant, Aref, obligé de faire des choix afin de garnir l’ancienne « corbeille », ne s’est pas fait que des amis. Certains anciens joueurs du PSG, par exemple, ne comprennent pas pourquoi ils passent systématiquement ou presque après des vedettes du show-business ou de la politique.

À court terme, d’aucuns parient qu’Adel Aref ne devrait plus occuper la fonction de directeur de cabinet du très actif patron qatari. Selon nos informations, l’ex-arbitre international de tennis pourrait partir à Doha, où il occupera un poste dans le cadre de l’organisation de la Coupe du monde 2022.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte