Sécurité

Des jihadistes présents au Bénin, au Togo et au Ghana, selon les services burkinabè

Des soldats burkinabè, lors d'un exercice en février 2019 (illustration). © DR / Forces armées burkinabè

Les services de renseignements burkinabè, se basant sur des écoutes téléphoniques, ont alerté les pays voisins sur le fait que plusieurs jihadistes ont quitté l'Est du pays pour se réfugier au Bénin, au Togo et au Ghana.

Alors que leurs forces armées mènent, depuis début mars, une vaste opération antiterroriste dans l’est du pays, les autorités du Burkina ont alerté leurs voisins sur le risque de voir ces jihadistes présumés se replier sur leur territoire.

Les services de renseignements burkinabè estiment en effet que certains se sont réfugiés, parfois avec leurs proches, au Bénin, au Togo et au Ghana.


>>> À LIRE – Burkina : un nouveau front à l’Est


Ces dernières semaines, ils ont observé que plusieurs individus qu’ils surveillent, dans l’Est, passent de plus en plus d’appels téléphoniques vers ces trois pays, alors que leurs contacts à l’étranger se résumaient jusque-là à des numéros maliens et nigériens.

Face à cette nouvelle menace transfrontalière, les Burkinabè ont donc renforcé leur coopération avec les Béninois, les Togolais et les Ghanéens pour identifier et surveiller les suspects.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte