Grande distribution

Cameroun : Carrefour au cœur d’un litige foncier à Yaoundé

Un supermarché Carrefour au Maroc en 2014 © Hassan Ouazzani pour Jeune Afrique

L'enseigne française devait ouvrir son premier magasin à Yaoundé avant 2020. Mais un litige foncier remet en cause son projet.

L’inauguration du premier hypermarché Carrefour de Yaoundé, qui aurait dû ouvrir ses portes avant la Coupe d’Afrique des nations 2019, n’est pas pour demain ! Le groupe français et son partenaire CFAO Retail sont en plein litige foncier : le bail emphytéotique que leur avait accordé l’État camerounais pourrait être annulé.

La parcelle en question était à l’origine la propriété d’une communauté « autochtone », qui en a été expropriée le 14 novembre 2016 à la suite d’un décret signé par le Premier ministre sur instruction de Ferdinand Ngoh Ngoh, secrétaire général à la présidence.

S’estimant spoliés, les premiers propriétaires ont saisi la justice d’un recours en excès de pouvoir pour faire annuler la décision. Parmi les raisons invoquées, ledit décret n’a jamais été publié au JO.


>>> À LIRE – CFAO ouvre son premier Carrefour Market au Cameroun


Le groupe français, filiale du japonais Toyota, a ouvert son premier supermarché en décembre dernier, dans le quartier résidentiel de Bonamoussadi, dans le nord de Douala. Il comptait alors implanter six centres commerciaux dans le pays à l’horizon 2020, à raison d’un hypermarché et de deux supermarchés à Yaoundé et à Douala.

Fermer

Je me connecte