Design

Design : au Maroc, pour la beauté de l’art intérieur

Papyrus de Sophia Chraïbi Giorgi, SCG Design © SCG design

Au Maroc, architectes et designeurs tentent d’allier patrimoine traditionnel et approches contemporaines pour séduire une clientèle aisée.

• Sophia Tazi (Studium Casa)

Sophia Tazi a fondé Studium Casa en 1997. Cette designeuse d’intérieur de 53 ans a mené ses études à Parsons Paris dans les années 1990. « Je m’inspire de mes voyages, de la nature mais aussi de l’environnement marocain », explique-t-elle.

Depuis vingt ans, elle travaille avec les mêmes équipes – artisans et usines de Casablanca – et est sollicitée tant pour des rénovations de villas, de clubs ou de lieux publics (écoles, cinémas, bureaux, etc.) que pour les meubles qu’elle confectionne à partir de bois de hêtre, d’aluminium, de bouts de chiffon et autres objets de récupération.

« J’utilise aussi des tissus marocains, comme la laine épaisse qu’est la habba ou la broderie originaire de Tétouan qu’est la tarz ghorza. » Son style consacre l’arte povera mais aussi le retour à la terre. Coût de ses créations : de 30 à 1 000 euros. Sa clientèle : des Marocains, des expatriés mais aussi des étrangers. En 2018, elle a pris part à l’exposition « Medyadina Design », lors de la grande foire de Casablanca.

• Rita Magzari ( Quartier de Lune)

Console Luciole par Rita Magzari © Quartier de lune Design

Diplômée, en 2009, de l’École supérieure d’architecture d’intérieur de Rabat (Esai), la Casablancaise Rita Magzari, 35 ans, a fondé Quartier de Lune en 2017. Après avoir passé trois ans à aménager des intérieurs et des espaces publics, elle se tourne vers la réalisation de meubles, d’accessoires ou de décorations murales dans son atelier de Casablanca. Parmi ses créations, la Luciole, un meuble qui fait à la fois office de console et de secrétaire, inspiré par le coléoptère mais aussi par le zellige marocain.


>>> À LIRE – Afrique de l’Ouest : des architectes… archidoués


Réalisé à partir de chêne, de Corian et muni d’un éclairage LED, il coûte 1 700 euros. On compte également une table à thé, dénommée Les Quatre Saisons, en chêne, Plexiglas, marbre et bois laqué (700 euros). Sa version luxe est plus arrondie et comprend un caisson doré à l’esthétique néomauresque.

« Je me suis inspirée de notre artisanat et de notre patrimoine afin de proposer des choses innovantes et épurées, confie la designeuse, dont la clientèle est plutôt aisée. La prochaine étape pour moi sera de vendre mon mobilier à l’étranger. »

Younes Duret

Bibliotheque mini-zelli par Younes Duret © Younes Design

Franco-Marocain de 38 ans, natif de Casablanca, Younes Duret est connu pour avoir conçu la bibliothèque Zelli – réalisée en Simopor et inspirée par la mosaïque traditionnelle marocaine qu’est le zellige. Elle lui a valu le prix du meilleur produit de design aux Design & Design Awards de 2009. Coût : 4 280 euros.

Designeur diplômé de l’Ensci-Les Ateliers de Paris, il imagine toutes sortes de créations pour des industriels saoudiens, des entreprises comme le Club Med ou des marques comme Nokia ou Sergio Rossi : « Je travaille actuellement sur la scénographie de la prochaine exposition du Musée Yves-Saint-Laurent consacrée aux tapis boucherouites. »

« Connaître notre histoire et notre patrimoine n’empêche pas l’innovation » assure Younes Duret

Pour Younes Duret, le design consiste à mettre l’humain au cœur de la création. « Connaître notre histoire et notre patrimoine n’empêche pas l’innovation. » Par exemple, il s’est inspiré du kanoun, petit objet en céramique destiné à brûler l’encens, à chauffer son lieu de vie ou même à réchauffer un plat cuisiné, pour imaginer le Canoon, un radiateur en plastique recyclé qui fonctionne selon le principe de l’inertie thermique et qui utilise des sacs de noyaux de cerise.

« Le design ne consiste pas seulement à se projeter dans le futur, affirme-t-il. Le quotidien et l’instant permettent de créer des objets innovants. »

• Hicham El Madi

Hicham El Madi, 50 ans, est né à Casablanca. Ce diplômé de l’Institut des arts appliqués de Paris travaille à Marrakech avec une vingtaine d’artisans : « Les meubles que je confectionne sont de type ethnique chic.

Table Farfale de Hicham El Madi © Madinbel

Je mêle les influences marocaines, africaines et le design contemporain, tant dans les motifs que dans les couleurs. » Ses clients sont des particuliers, des hôtels ou des maisons d’hôtes. « J’aménage aussi des maisons ou appartements au Maroc, à Paris ou en Suisse pour une classe aisée en quête de modèles uniques », précise-t-il. Il signe des meubles sur mesure où il allie objets de récupération, céramique, verre, métal, bois, etc. Les prix oscillent entre 600 euros (pour une console) et 2 500 euros (pour une table).

• Sophia Chraïbi Giorgi (SCG Design)

Papyrus de Sophia Chraïbi Giorgi, SCG Design © SCG designer

Sophia Chraïbi Giorgi, 36 ans, a fondé SCG Design en 2012 à Rabat, en mettant en avant le concept de mobilier éco­­responsable fondé sur le principe de modularité : « Mon mobilier est constitué de modules qui s’emboîtent sans qu’il y ait besoin de quincaillerie.

Il est montable et démontable à l’infini. Cela permet une forme d’équilibre et une réelle appropriation de l’espace. Je voulais aussi aller à l’encontre de l’obsolescence programmée. » Cette diplômée de l’école d’architecture de Lyon utilise un matériau à base de cire de bois recyclée qui ne nécessite ni vernis ni peinture. Cette native de Lyon, qui a grandi au Maroc, a commencé à exposer dès ses premières créations.


>>> À LIRE – Design : Aïssa Dione prend ses quartiers à Paris chez la curatrice Nelly Wandji


En novembre 2018, elle participait à la Dubai Design Week. Et, en mai, sa méridienne inspirée par l’art de vivre romain sera exposée à Venise, en marge de la Biennale. « Pour l’habillage textile, explique-t-elle, je me tourne vers des artisans qui utilisent des techniques ancestrales. C’est une façon de valoriser l’artisanat marocain. » Ses prix : de 2 000 à 3 000 euros pour une table basse, un sofa ou une méridienne, et de 5 000 à 6 000 euros pour un canapé. Ses clients : collectionneurs, architectes, artistes ou amateurs d’art contemporain.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte