Mode

Mode : Tina Lobondi à la recherche du top à Kinshasa, Brazzaville et Goma

La créatrice de mode Tina Lobondi, en 2017. © Capture d'écran (YouTube) : GLTV com

La créatrice de mode Tina Lobondi a organisé un concours au Congo-Brazzaville et en RD Congo pour dénicher de futurs mannequins.

On ne compte plus le nombre de défilés de mode organisés sur le continent africain chaque année. Mais, pour la styliste Tina Lobondi, naviguant entre Londres et Paris, une question se pose : où sont les mannequins congolais ?

C’est ainsi qu’en janvier 2018 cette native de Kinshasa diplômée du London College of Fashion annonce, dans les médias locaux congolais et sur les réseaux sociaux, le lancement de Model Search Congo. Soit un ensemble de castings organisés à Kinshasa, à Goma et à Brazzaville s’adressant à des aspirants mannequins.

Casting géant

À la clé : une signature avec l’agence sud-africaine Isis Models South Africa et un accompagnement dans le cadre d’une carrière tant sur le continent africain qu’à l’international.


>>> À LIRE – Mode : Fima, une onzième édition sous le sceau de la culture et la coopération


Fin août, ce sont 500 mannequins originaires des deux Congos qui répondent à l’appel dans les trois villes. « Trois personnes ont chapeauté les équipes déployées durant une semaine et demie pour les premières sélections : le mannequin Gloire Moundando pour le casting au Pefaco Hotel Maya Maya de Brazzaville, le photographe Michael Bauma à l’Ibiza Garden Bar de Goma et mon partenaire Lionel Kingala au Kempinski Hotel Fleuve Congo de Kin­shasa. »

Trois établissements partenaires de l’opération, à l’instar de marques comme Admirable Cosmetics (Canada) et Yves Rocher (France), ou de médias tels la chaîne de télévision VoxAfrica ou le magazine Glam Africa. Budget pour Tina Lobondi : 30 000 euros.

« Accompagner tous ces jeunes »

À l’issue du casting géant, dix-huit jeunes sortent du lot. Et en octobre 2018, place au verdict : Isis Models choisit la Brazzavilloise Marily Yhomby-Opango, 20 ans, et la Kinoise Merveille Siku, 19 ans. « L’agence a également fait signer deux autres jeunes femmes finalistes : Belonne Ikima et Nathalie Eoma. »

Aina Models est une agence qui va me permettre d’accompagner tous ces jeunes dans leur carrière

Par la suite, Tina Lobondi, forte de son parcours de créatrice de mode reconnue depuis 2011 et à la tête de son propre magazine, Esimbi – un trimestriel spécialisé dans la culture et le lifestyle –, monte Aina Models, sa propre agence. Elle embarque ainsi trois autres mannequins en herbe : Christelle, Ornella, et Louis Mbika. « Il s’agit d’une agence qui va me permettre d’accompagner tous ces jeunes dans leur carrière, de les former aux métiers de la mode et de leur trouver des castings dans toute l’Afrique », indique Tina Lobondi.

Pour le moment, elle s’attelle à réunir des fonds pour envoyer en Afrique du Sud les quatre mannequins ayant signé chez Isis Models South Africa en janvier 2019. En attendant, les sept débutants ont d’ores et déjà pris part à quelques défilés à Brazzaville, dont un pour Vlisco Congo, et ont eu droit à plusieurs shootings destinés aux pages du sixième numéro d’Esimbi, dont le thème était « The Fashion Issue », paru fin mars. « Si je fais tout cela, c’est parce que les deux Congos disposent d’un potentiel sur lequel il est temps d’ouvrir les yeux. »

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte