Politique

Israël : « Netanyahou est un redoutable stratège »

Denis Charbit, politologue israélien

Denis Charbit, politologue israélien © Sébastien leban

Denis Charbit, politologue israélien, décrypte la stratégie payante de Netanyahou, qui lui a ouvert les portes d’un cinquième mandat.

Quel est le secret de la longévité de Netanyahou ?

D’abord, les électeurs du Likoud sont plutôt satisfaits de son bilan politique, économique et sécuritaire depuis quatre ans. Netanyahou force aussi le respect d’une partie de l’opinion car il a fait campagne quasiment seul, avec une incroyable détermination et en véhiculant l’idée qu’il se battait contre des adversaires plus redoutables que lui. De ce point de vue, je dirais qu’il saisit parfaitement la psyché des Israéliens.

Est-il sur le point de donner le coup de grâce à la cause palestinienne ? 

Netanyahou est malin. Il va tenter de convaincre ses alliés nationalistes d’accepter le plan Trump en misant sur le fait que les Palestiniens vont très certainement le rejeter, étant donné la partialité des États-Unis. Mon sentiment est que Netanyahou utilisera ce refus comme prétexte pour amorcer l’annexion d’une partie de la Cisjordanie. C’est un redoutable stratège.


>>> À LIRE – Israël : quand Benyamin Netanyahou se rapproche des populistes


Benny Gantz, battu, est-il encore une alternative ?

Son avenir reste une inconnue, malgré un score remarquable pour un nouveau venu en politique. C’est une prouesse qui pourrait marquer le retour au bipartisme. Seulement, Israël n’a jamais produit de grands chefs de l’opposition. Gantz en a conscience et prône la résistance. Mais une partie de ses électeurs sont plus à gauche que lui et ont privilégié un vote utile pour se débarrasser de Netanyahou. Rien n’indique qu’ils le soutiendront une seconde fois.

La force des ultraorthodoxes est d’être capables de freiner les grandes évolutions sociales, comme les droits des homosexuels à la parenté

Les ultraorthodoxes deviennent la troisième force politique. Est-cela preuve de leur poids démographique croissant ?

Je ne céderais pas à l’alarmisme. Ils n’ont pas plus voté que les fois précédentes. Seulement, eux se mobilisent. Ils profitent du taux d’abstention pour gagner du terrain. Leur force, c’est d’être capables de freiner les grandes évolutions sociales, comme les droits des homosexuels à la parenté. Ils enregistrent des succès, comme la loi sur la conscription militaire, dont ils souhaitent être exemptés. Leur démarche reste communautariste : ils défendent d’abord leurs intérêts et ne cherchent pas encore à imposer leur mode de vie et de pensée à l’ensemble de la société.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte