Politique

Violences intercommunautaires dans le centre du Mali : le président IBK face à l’indicible

Le 25 mars, le président malien s’est rendu à Ogossagou, où plus 160 villageois avaient été tués quarante-huit heures plus tôt. © MALIAN PRESIDENCY/AFP

Dans la région de Mopti, les attaques visant les Peuls se multiplient. Et les mesures prises par le chef de l’État pour enrayer la spirale de la violence tardent à rassurer la population.

Son visage est à peine visible, dissimulé derrière de grandes lunettes noires et un chèche blanc, qu’il passe parfois sur son nez pour masquer l’odeur de mort qui flotte encore dans l’air. Ce 25 mars, Ibrahim Boubacar Keïta déambule, impuissant, au milieu des cases calcinées du village d’Ogossagou, dans le cercle de Bankass.

Quarante-huit heures plus tôt, des hommes habillés en chasseurs dogons y ont assassiné plus de 160 civils peuls, dont des vieillards, des femmes et des enfants. Un massacre dont les images – insoutenables – ont rapidement circulé sur les réseaux sociaux. Si les violences intercommunautaires sont devenues récurrentes dans le centre du Mali ces dernières années, jamais encore le bilan n’avait été aussi lourd.


>>> À LIRE – Massacre de plus de 130 civils peuls à Ogossagou : le Mali sous le choc


« Le président a été très affecté par ces horreurs. Il était sous le choc », glisse un de ses proches, qui était à ses côtés. Après avoir prié sur les fosses communes et s’être entretenu avec les rares survivants du drame, le chef de l’État a quitté Ogossagou en promettant que justice sera faite. Dans l’avion présidentiel qui le ramènera de Sévaré à Bamako, il reste seul, cloîtré dans son bureau.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte