Transport maritime

Port de Djibouti : le Fonds souverain d’Oman remplace CMA CGM

Réservé aux abonnés | | Par
Mis à jour le 23 avril 2019 à 09h38
Terminal à conteneurs de Doraleh, Djibouti (2013) © Vincent Fournier/Jeune Afrique

Terminal à conteneurs de Doraleh, Djibouti (2013) © Vincent Fournier/Jeune Afrique © Vincent Fournier/JA-REA

Jeudi 4 avril, la cour arbitrale de Londres a ordonné le paiement de 385 millions de dollars de compensation à la suite de l’éviction de DP World par Djibouti.

Parmi les critiques adressées par le pays au dubaïote figurait le peu d’efforts consentis par l’opérateur pour faire du port une place forte du transbordement. Il y a un an, Djibouti pensait avoir trouvé le partenaire idéal avec CMA-CGM* pour investir dans cette activité. L’armateur a-t-il eu peur d’être poursuivi par DP World ?

Un projet de 654 millions d’euros

Selon JAB+, le flux premium du Groupe Jeune Afrique, c’est finalement le Fonds souverain d’Oman qui prendra 15 % du nouveau terminal à conteneurs. L’accord a été signé le 21 mars avec l’Autorité des ports, qui en sera l’opérateur. La construction de ce projet de 654 millions d’euros débutera en décembre.

En visite à Djibouti en mars, Rodolphe Saadé, PDG de CMA-CGM, a néanmoins assuré aux autorités vouloir augmenter son trafic destiné au transbordement dans leur port.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte