Transport aérien

Aérien : Air Mauritius en zone de turbulences

Vue d'un prototype de l'Airbus A350-900 qui doit rejoindre la flotte d'Air Mauritius. © www.airmauritius.com

Nommé directeur général d’Air Mauritius en juillet 2017, Somaskaran Appavoo arrivait dans un contexte très favorable d’augmentation du trafic et de profits records (26,9 millions d’euros). Mais le vent a depuis tourné.

La compagnie mauricienne a renoué avec les pertes : 25,1 millions d’euros sur les neuf derniers mois de 2018, dont 7,7 millions au troisième trimestre, contre 3,7 millions de profits un an auparavant sur cette même période.

Le coût de la modernisation

Parmi les facteurs, une augmentation de 28 % du coût du kérosène et une concurrence qui n’a cessé de s’accroître en trois ans. Avec des acteurs comme Emirates et Turkish Airlines, l’offre en sièges a augmenté de 29 % sur l’île.

Mais c’est surtout la modernisation de la flotte qui semble être le poste qui plombe le plus les comptes du transporteur. Les leasings de ses Airbus A350 et A330neo (1,2 million de dollars par mois) coûtent bien plus cher que ceux de ses six Airbus A340 (300 000 dollars) retirés de l’exploitation et qu’il cherche actuellement à relouer.

 

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte