Agroalimentaire

Maghreb : quand les producteurs misent sur les « vins du monde »

Des travailleurs dans des vignes à Rommani, au Maroc (illustration). © Chen Binjie/XINHUA-REA

Surfant sur une demande intérieure exigeante et sur la mode des « vins du monde », les producteurs d'Afrique du Nord misent aujourd’hui sur la qualité pour s’imposer sur les marchés nationaux et internationaux.

Dans les ruines du site antique de Volubilis, près de Meknès au Maroc, ou au Musée du Bardo, à Tunis, les nombreuses mosaïques de Bacchus ne laissent aucune place au doute : la culture du vin au Maghreb remonte à plusieurs millénaires, quand la région était le grenier de Rome.

Plus de vingt siècles plus tard, le dieu du Vin inspire toujours le Maghreb. Mais un vent nouveau souffle sur le secteur, des sols schistes et argileux des côtes-de-rommani, au Maroc, jusqu’au mornag, produit tunisien issu des sols sableux du cap Bon, en passant par les vignes basses de l’Ouest oranais battues par le sirocco. Le modèle du célèbre boulaouane, produit au Maroc, embouteillé à Saint-Priest, en France, et vendu à un prix abordable, a vécu.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte