Politique

Togo : le passeport de François Boko au centre de son retour avorté

L’ex-ministre togolais de l’Intérieur François Esso Boko.

L’ex-ministre togolais de l’Intérieur François Esso Boko. © YouTube/capture écran/ TV5MONDE Info

L’absence de passeport togolais est l’une des raisons avancées par la police française de l’air et des frontières pour interdiction François Boko d’embarquer sur un vol Air France à destination de Lomé.

Le 28 mars, la police française de l’air et des frontières a empêché François Esso Boko, l’ex-ministre togolais de l’Intérieur, d’embarquer sur un vol Air France à destination de Lomé.
Motif : absence de passeport togolais et défaut de visa sur son passeport européen. Pourtant, selon Boko, qui avait quitté le pays en 2005 après avoir démissionné, Faure Gnassingbé avait donné son accord à ce retour. Barry Moussa Barqué, le conseiller du président, l’avait négocié en personne, mais les « sécurocrates » traîneraient des pieds pour établir un nouveau passeport au demandeur.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte