Diplomatie

Dette cachée du Mozambique : la France a-t-elle fermé les yeux ?

Le président français François Hollande au Bourget, en novembre 2016. © Eric Feferberg/AP/SIPA

La France a-t-elle fermé les yeux sur un contrat douteux en 2013, dans le cadre du deal mozambicain qui a permis de sauver des centaines d'emplois des Constructions mécaniques de Normandie (CMN) ?

Le 30 septembre 2013, à Cherbourg, la France du président François Hollande est présente en force. Les ministres Arnaud Montebourg, Nicole Bricq et Bernard Cazeneuve ont fait le déplacement pour célébrer un deal mozambicain qui permet de sauver 350 employés des Constructions mécaniques de Normandie (CMN), au chômage technique depuis plusieurs mois.

Opportuniste, la France a-t-elle fermé les yeux sur un contrat douteux ? Paris rétorque que les CMN sont une entreprise privée et que l’État n’a rien à voir avec son activité. Mais la suspicion demeure. Avec son immense potentiel gazier, le Mozambique fait l’objet de toutes les convoitises, et la France n’est pas en reste.

En octobre 2014, elle a été la première nation à féliciter Filipe Nyusi pour son élection. En retour, celui-ci a consacré en juillet 2015 une de ses premières visites officielles à la capitale française. Il y a rencontré Emmanuel Macron, alors ministre de l’Économie.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte