Justice

Soupçons de corruption au Cameroun : Mebe Ngo’o et 15 personnalités sous l’œil de Madrid

L’ancien ministre de la Défense Edgar Alain Mebe Ngo’o. © Jean-Pierre Kepseu

Dans le cadre de l'affaire Defex, la justice ibérique s’intéresse à cinq contrats dans lesquels Edgar Alain Mebe Ngo’o, l’ex-ministre de la Défense, aurait joué un rôle. Ceux-ci auraient servi à dissimuler des pots-de-vin versés à des responsables camerounais, selon le juge d’instruction.

Parmi les (nombreuses) affaires dans lesquelles il est soupçonné, Edgar Alain Mebe Ngo’o, l’ex-ministre de la Défense, a dû répondre de son rôle dans la signature de contrats liant l’État camerounais à l’entreprise espagnole Defex. La justice ibérique s’intéresse à cinq contrats, qu’il avait conclus entre 2006 et 2013 avec Manuel Iglesias Sarria, à l’époque directeur commercial de Defex. Ceux-ci portaient sur la fourniture de véhicules blindés et d’équipements de sécurité maritime, pour un montant total de 99,4 millions d’euros.


>>> À LIRE – Cameroun : l’ancien ministre Mebe Ngo’o cerné de toutes parts


Le juge d’instruction estime que ces contrats ont pu servir à dissimuler des pots-de-vin versés à des responsables camerounais et suspecte le contre-amiral Pierre Njine Djonkam et l’homme d’affaires français Philippe Bourcier – un habitué de l’hôtel Hilton de Yaoundé – d’avoir organisé le réseau.

Bourcier a ainsi créé sept sociétés (Rybosa SARL, KB Consultants, Ferwell Engineering Consulting, ESS Group Ltd, Bosa Engineering, Unirex Business SA, Bedderton Ltd, sises au Cameroun, au Royaume-Uni et dans les îles Vierges britanniques), qui ont signé des contrats de consulting ou de services avec Defex ou avec ses sous-traitants.

Les personnalités visées

Ces sociétés ont ensuite fait des virements (414 147,42 euros au total), que la justice espagnole estime douteux, sur les comptes de quinze personnalités, issues du milieu de l’armée ou du renseignement.

Parmi celles que les enquêteurs ont identifié figurent : Essomba Abanda, cadre au ministère camerounais du Travail (67 016,93 euros) ; Gervais Evengane Foumane, attaché de défense à l’ambassade du Cameroun en France (35 000 euros) ; Pierre Njine Djonkam, chargé du suivi de la maintenance des matériels au ministère de la Défense (14 000 euros), et Véronique, son épouse (5 800 euros) ; Romain Ngongang, responsable du département planification de Yaoundé au ministère du Développement urbain (186 211,99 euros) ; Essomba Ngoula Blaise, directeur au ministère de la Planification (23 545,33 euros) ; Jean Calvin Momha, chef d’état-major de l’armée de l’air (27 000 euros) ; Jean-Bernard Avouma, ex-conseiller d’Ali Bongo Ondimba et ambassadeur du Gabon en Turquie (18 697,48 euros) ; Oumar Gueye, ministre sénégalais de la Pêche (9 973,02 euros).

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte