Politique

Gabon – France : l’avocate française d’Ali Bongo Ondimba ne peut plus exercer à Libreville

Claude Dumont-Beghi, avocate française qui représente les intérêts d’Ali Bongo Ondimba relatifs à l’héritage de son père, avait été convoquée par la Conseil de l’ordre, avant qu’un tribunal ne tranche.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 18 mars 2019 à 14:10

Ali Bongo Ondimba, à Londres en octobre 2018. © Paul Grover/REX//SIPA

L’avocate française Claude Dumont-Beghi, qui représente les intérêts d’Ali Bongo Ondimba relatifs à l’héritage de son père, Omar, ne peut plus pour le moment exercer au Gabon.

La justice saisie par le bâtonnier

La loi gabonaise interdit en effet aux avocats d’exercer la profession de commerçant. Or, Mme Dumont-Beghi figure au registre du commerce comme dirigeante de CDB Consulting, une SARL sise à Libreville.


>>> À LIRE – Gabon : Omar Bongo, retour sur la vie (et la mort) d’un doyen


Convoquée à deux reprises par le Conseil de l’ordre, elle ne s’est pas présentée. Le bâtonnier a saisi le président du tribunal compétent, qui a tranché.