Agroalimentaire

Face-à-face : bataille pour la FAO

Catherine Geslain-Lanéelle et Qu Dongyu, candidats à la présidence de la FAO. © Montage JA

Parmi les candidatures à la direction générale de la FAO, celles de la Française Catherine Geslain-Lanéelle et du Chinois Qu Dongyu se détachent. La première bénéficie déjà du soutien des 27 pays de l'Union européenne, mais le second représente le pays le plus peuplé de la planète.

Depuis le 1er mars, l’ensemble des candidatures au poste de directeur général de la FAO sont connues. Une élection qui verra s’affronter le Camerounais Médi Moungui, l’Indien Ramesh Chand, le Chinois Qu Dongyu, la Française Catherine Geslain-Lanéelle et le Géorgien Davit Kirvalidze.

Le candidat africain, deuxième conseiller à l’ambassade du Cameroun en Italie, souffre d’un déficit de notoriété qui sera difficile à combler d’ici à l’élection, prévue dans quatre mois. Face à lui, deux candidatures se détachent : la chinoise et la française.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte