Économie

Assurance : Sunu rachète cinq filiales du groupe Allianz

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 19 mars 2019 à 11:33

Les locaux de Sunu Assurance en Côte d’Ivoire à Abidjan, le 18 août 2015. © ISSOUF SANOGO /AFP

Le rachat des filiales du groupe allemand Allianz (Bénin, Burkina, Mali, Togo et Centrafrique) par l’assureur panafricain Sunu a obtenu l’aval du régulateur régional il y a quelques semaines.

L’opération hardiment négociée permet à Pathé Dione, fondateur de Sunu, de mettre la main sur des entreprises en bonne forme. Les ex-filiales non-vie d’Allianz affichent une bonne rentabilité, avec un taux de résultat d’exploitation sur chiffre d’affaires solide en Centrafrique (24,8 % en 2017), au Burkina Faso (20,9 %) et au Mali (12,8 %).

Particulièrement convoitées par l’assureur sénégalais, les filiales vie et non-vie (incendie, accidents et risques divers : IARD) d’Allianz à Ouagadougou devraient permettre à Sunu de se glisser dans le top 3, dominé aujourd’hui par le groupe Sonar, Saham et l’Union des assurances du Burkina.

Un risque de dilution du capital

La fusion-­absorption de ces deux entreprises s’annonce toutefois délicate, notamment si elle devait impliquer une dilution du capital détenu par ses partenaires locaux. Sunu Assurances IARD Burkina Faso est la seule filiale du groupe dont l’assureur sénégalais n’est pas l’actionnaire majoritaire…