Sécurité

Dix choses à savoir sur Hamza Ben Laden

Hamza Ben Laden s’affiche comme le successeur de son père à la tête d’Al-Qaïda © REX//SIPA

Il s’affiche comme le successeur de son père à la tête d’Al-Qaïda. Résultat : il vient d’être déchu de sa nationalité saoudienne, et les États-Unis offrent 1 million de dollars à quiconque aidera à le localiser.

  • Fils préféré

Un jour qu’Oussama Ben Laden demande à ses enfants lequel d’entre eux est prêt à mourir dans un attentat-suicide, Hamza est le seul à se porter volontaire, selon son demi-frère Omar. En 2011, à 22 ans, alors qu’il vit caché en zone tribale pakistanaise, il fait part, dans une lettre adressée à son père, de son désir de s’entraîner puis de rejoindre « les frères en Afghanistan pour combattre les ennemis de Dieu ».

  • Mère suspecte

Il est l’unique fils de Khairiah, la deuxième épouse d’Oussama Ben Laden. Libérée par l’Iran au début de 2011, la Saoudienne rejoint son mari à Abbottabad (Pakistan) en février. Elle est soupçonnée d’avoir ainsi mis les Américains sur la piste du chef jihadiste, d’autant qu’elle a survécu au raid américain.


>>> À LIRE – Dossier spécial Ben Laden : le djihad sans tête


  • Mariages explosifs

Sa femme Maryam est la fille d’un leader d’Al-Qaïda, Abdallah Ahmed Abdallah, qui fut l’artificier des attentats perpétrés contre les ambassades des États-Unis à Dar es-Salaam et à Nairobi en 1998. Hamza Ben Laden aurait aussi épousé la fille de Mohammed Atta, l’un des pilotes ayant participé aux attentats du 11 Septembre.

  • Première image

Le monde découvre son visage en novembre 2001. Dans une vidéo tournée près de Kandahar, Hamza, alors âgé de 12 ans, récite un poème à la gloire du mollah Omar devant l’épave d’un hélicoptère américain abattu.

Durant les huit années passées en Iran sous la surveillance des Gardiens de la révolution, il a reçu l’enseignement religieux du Mauritanien Mahfouz Ould al-Walid

  • Monnaie d’échange

En 2002, il parvient à entrer en Iran grâce aux réseaux d’Abou Moussab al-Zarqaoui, le futur fondateur d’Al-Qaïda en Irak. En 2010, les autorités iraniennes le renvoient au Pakistan en l’échangeant contre un de leurs diplomates enlevé au Pakistan.

  • Mentor mauritanien

Durant les huit années passées en Iran sous la surveillance des Gardiens de la révolution, il a reçu l’enseignement religieux du Mauritanien Mahfouz Ould al-Walid, dit Abou Hafs al-Mauritani, qui fut longtemps un proche conseiller d’Oussama Ben Laden.

  • Abbottabad

Dans la nuit du 29 au 30 avril 2011, il rend visite à son père dans sa villa d’Abbottabad et en repart à l’aube. Le 1er mai, à 23 heures, deux Black Hawk des Navy Seals américains mettent le cap sur la demeure fortifiée du chef d’Al-Qaïda, qui sera tué peu après.

  • Faux papiers

Apprenant la mort de son père, il fuit le Pakistan avec un faux passeport et parvient à gagner Doha en se fondant dans la masse des ouvriers pakistanais venus travailler sur les chantiers. Sans contacter sa famille, qui vit dans la capitale qatarie, il poursuit ses études de jurisprudence islamique sous une fausse identité.

  • Anti-daesh

Dans sa première déclaration publique, en août 2015, il appelle à la vengeance contre les « croisés américains » et enjoint aux partisans d’Al-Qaïda de commettre des attentats dans les capitales occidentales. Il apporte par ailleurs son soutien au Syrien Abou Mohammed al-Joulani, le chef de Jabhat al-Nosra, dans la querelle qui l’oppose à Abou Bakr al-Baghdadi, l’autoproclamé calife de l’État islamique.


>>> À LIRE – Syrie : Al-Nosra – Al-Qaïda, divorce de convenance ?


  • Liste noire

Dans trois messages audio, diffusés en 2016, il appelle les factions syriennes à l’unité, menace à nouveau l’Amérique et critique la guerre au Yémen. En janvier 2017, les États-Unis l’inscrivent sur leur liste des terroristes internationaux.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte