Politique

Gabon : une opposition paralysée

L'opposant gabonais Jean Ping. © Vincent Fournier/JA

Si le président gabonais Ali Bongo Ondimba est affaibli, l'opposition peine à imposer le débat sur la « vacance » du pouvoir dans l’agenda politique.

Ils sont curieusement inaudibles. Si Ali Bongo Ondimba (ABO) est affaibli, ses adversaires n’en profitent pas. Pendant de longues semaines, ils ont observé un silence gêné, craignant visiblement d’être accusés de manquer de solidarité républicaine, voire d’humanité. Certains ont bien tenté de se saisir de cette question, comme Jean Ping, qui n’a jusqu’à présent pas reconnu l’élection d’ABO en 2016.

Il a voulu lancer ses troupes dans la rue tout en essayant de rassembler les autres leaders autour de lui. La manifestation, organisée en décembre, n’a pas rassemblé plus de 500 personnes. Quant aux causeries avec les autres chefs de parti, elles n’ont pas abouti à la constitution du front espéré.

Mobilisation difficile

Zacharie Myboto (Union nationale, opposition) a, lui, fait le service minimum. « Il devient urgent pour les autorités compétentes de déclarer la vacance de la présidence de la République », a-t-il déclaré le 23 février lors d’une conférence de presse. Quant à Guy Nzouba-Ndama, il n’a pour l’instant pas bougé.

En tant que leader de l’opposition parlementaire, le président des Démocrates a une capacité de nuisance dont il n’a pas encore usé. En revanche, quelques nouvelles figures de l’opposition, dont Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, Franck Ndjimbi, Anges Kévin Nzigou et Elza Boukandou, se battent pour imposer le débat sur la « vacance » du pouvoir dans l’agenda politique. Le 28 février, ils ont appelé l’opinion à se saisir de la question en tant que « citoyens libres ». Mais pour l’instant, ils peinent à mobiliser.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte