Mines

Mines guinéennes : comment Abdoulaye Magassouba a repris la main

Abdoulaye Magassouba, ministre guinéen des Mines, le 23 janvier 2017.

Abdoulaye Magassouba, ministre guinéen des Mines, le 23 janvier 2017. © Youri Lenquette pour JA

Le ministre guinéen des Mines, Abdoulaye Magassouba, a progressivement recentré autour de ses services le pilotage des mines de son pays, dont les dossiers étaient juste-là disséminés entre de multiples responsables.

Jadis disséminé entre de multiples responsables (ministère, conseillers de la présidence, primature, Société guinéenne de patrimoine minier), le pilotage des mines guinéennes revient désormais à un seul patron : le ministre Abdoulaye Magassouba, à son poste depuis janvier 2016.

Ce technocrate, venu de KPMG, a progressivement repris la main sur l’ensemble des sujets afférents, avec l’appui des professionnels. « Il a poussé à la publication des décrets d’application du code minier sur le contenu local, fait le ménage parmi les orpailleurs traditionnels, amélioré la transparence en libéralisant l’accès aux documents sur le secteur et accompagné la création des fonds de développement économique local consacrés aux régions extractrices », apprécie Frédéric Bouzigues, le patron de la Société minière de Boké.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte