Politique économique

Tunisie : 3 questions à Lotfi Ben Sassi, conseiller économique de Youssef Chahed

Lotfi Ben Sassi (tout à droite), lors d'une réunion de travail avec le chef de gouvernement. © Lotfi Ben Sassi (Facebook)

Pour Lotfi Ben Sassi, conseiller économique et proche collaborateur du chef du gouvernement tunisien, « un programme de rigueur s’imposait pour arrêter l'hémorragie budgétaire » au moment de la nomination de Youssef Chahed, en 2016.

Jeune Afrique : Malgré sa longévité à la Kasbah, Youssef Chahed est accusé d’immobilisme, au même titre que les gouvernements de ces dernières années. En quoi s’est-il distingué ?

Lotfi Ben Sassi : Il faut resituer le contexte : en 2016, trois mois après son investiture, la Tunisie a vécu une tentative d’implantation de Daesh à Ben Guerdane. Trois attentats avaient touché le pays l’année d’avant.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte