Dossier

Cet article est issu du dossier «Présidentielle au Sénégal : un « coup KO » réussi pour Macky Sall»

Voir tout le sommaire
Politique

Présidentielle au Sénégal : les leçons d’une victoire

Le président sortant Macky Sall salue ses supporters pendant sa campagne à Guediawaye le 20 février 2019. Les élections sont prévues pour le 24 février 2019. © Sylvain Cherkaoui pour JA

Si Macky Sall s’est imposé dès le premier tour de la présidentielle, Ousmane Sonko et Idrissa Seck ont su tirer leur épingle du jeu. Quant à Abdoulaye Wade, il semble avoir perdu de son aura…

En cette période d’harmattan, le ciel de Dakar s’est chargé d’une poussière trouble plusieurs jours durant. Après la présidentielle du 24 février, une tempête de chiffres non officiels et contradictoires s’est levée. Elle a duré quatre jours, jusqu’à ce que la Commission nationale de recensement des votes éclaircisse l’horizon en dévoilant les résultats provisoires du scrutin. Comme on l’entrevoyait dans la bourrasque, Macky Sall en est sorti vainqueur dès le premier tour en recueillant 58,27 % des voix. Suivent Idrissa Seck, avec 20,50 %, puis Ousmane Sonko, avec 15,67 %. Le tout avec une forte participation de 66,23 % – soit près de 15 % de plus qu’en 2012 – et dans des conditions jugées « calmes et transparentes » par la plupart des observateurs étrangers.

Pour les quatre adversaires du président sortant, hors de question, pourtant, de reconnaître sa réélection. Dans un communiqué conjoint, Idrissa Seck, Ousmane Sonko, Issa Sall et Madické Niang ont « rejeté fermement » ces résultats et accusé leur rival d’avoir « confisqué la volonté du peuple souverain », ajoutant qu’ils ne prendront pas la peine de formuler des recours devant le Conseil constitutionnel. « Macky Sall a personnellement verrouillé le processus électoral bien en amont du scrutin, dénonce Abdoul Mbaye, ex-Premier ministre et figure d’Idy 2019, la coalition d’Idrissa Seck.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Lire les autres articles du dossier

«Présidentielle au Sénégal : un « coup KO » réussi pour Macky Sall»

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte