Politique

Côte d’Ivoire : qui succédera à Guillaume Soro à la présidence de l’Assemblée nationale ?

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 23 octobre 2019 à 20h50
Alassane Ouattara (à g.) et Guillaume Soro (au centre), à l’Assemblée nationale, le 10 janvier 2017.

Alassane Ouattara (à g.) et Guillaume Soro (au centre), à l’Assemblée nationale, le 10 janvier 2017. © ISSOUF SANOGO/AFP

Alors que Guillaume Soro soutient la candidature de Jérémie N’Gouan pour prendre sa succession à la tête de l’Assemblée nationale, Alassane Ouattara a demandé aux députés de sa formation de faire bloc autour de celle d’Amadou Soumahoro.

Le successeur de Guillaume Soro à la présidence de l’Assemblée nationale sera connu le 7 mars à l’issue d’un vote des députés. Deux candidatures se dégagent : celle de Jérémie N’Gouan, pour le PDCI d’Henri Konan Bédié, et celle d’Amadou Soumahoro, pour le RHDP d’Alassane Ouattara. Au PDCI, les députés Kouassi Kouamé Patrice (Yamoussoukro) et Doulaye Coulibaly (Boundiali) étaient également en lice, mais N’Gouan a finalement fait consensus.


>>> À LIRE – Côte d’Ivoire : le dernier jour de Guillaume Soro à la tête de l’Assemblée nationale


Soumahoro, le candidat de Ouattara

Au RHDP, la désignation d’Amadou Soumahoro, ministre auprès du président de la République chargé des Affaires politiques, pose problème. Au point qu’Alassane Ouattara a reçu début mars les députés de sa formation pour leur demander de faire bloc autour du candidat.

Le 4 mars, le président ivoirien l’a relevé de ses fonctions, selon un communiqué de Patrick Achi, secrétaire général de la présidence. Guillaume Soro, lui, soutient N’Gouan.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer