Politique économique

Tunisie : Marouane Abassi, seul contre tous

Les hausses du taux directeur commencent à ralentir la croissance du crédit aux ménages, selon le FMI. © Nicolas Fauqué/imagesdetunisie

Alors que l’État vient d’accorder des augmentations salariales, la Banque centrale tunisienne a relevé pour la troisième fois en un an le taux d’intérêt directeur pour lutter contre l’inflation.

Pendant plus de trois heures, le 25 février, c’est un Marouane Abassi mesuré, pédagogue, parfois professoral qui a fait face aux questions des représentants du peuple tunisien. Graphiques en main, le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (BCT) a tenté de justifier le relèvement du taux d’intérêt directeur, décidé cinq jours plus tôt.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte