Agroalimentaire

Face à face : avec l’arrivée de Libs au Burkina Faso, le brasseur Brakina sous pression

Manoj Lakhi Vaswani, fondateur de Libs, et Marc Pozmentier, patron de Brakina, la filiale du Groupe Castel. © Montage JA

Installé depuis fin janvier dans sa nouvelle brasserie à Gampéla, dans la banlieue de Ouagadougou, l’indien Lakhi Industries Benin (Libs) vient de démarrer la commercialisation de sa bière, Marina. Pour Brakina, filiale de Groupe Castel, jusqu’ici unique brasseur du Burkina Faso, c’est la fin d’un quasi-monopole.

D’une capacité de 430 000 hectolitres par an, l’usine a déjà nécessité plus de 11 milliards de F CFA (16,8 millions d’euros) d’investissement sur un total prévu de 20 milliards.

Elle bénéficie notamment de la technologie du groupe allemand KHS, fabricant de systèmes de remplissage et de conditionnement. « Je ne fais pas concurrence à Brakina en matière de prix. Le marché du pays étant en pleine croissance, nous estimons qu’il y a de la place pour une deuxième brasserie », prévient, prudent, Manoj Lakhi Vaswani, fondateur du groupe. La bière Marina est vendue 700 F CFA la bouteille de 66 cl, quand Brakina vend son produit premium, Beaufort, 800 F CFA.

Libs compte agrandir sa gamme

Sans attendre, Libs annonce déjà son intention d’étoffer sa gamme de produits. « Nous allons aussi produire des sucreries en bouteille dès le mois de juillet », déclare M. Vaswani, comme du Sipa orange, de la limonade, des jus d’ananas ou de pamplemousse. Natif de Kumasi, au Ghana, Manoj Lakhi Vaswani, 49 ans, a fait ses armes dans l’industrie des boissons au début des années 1990 en commercialisant les bières Holsein, d’origine allemande. Avant de piloter l’usine du Burkina Faso, il dirigeait le groupe indien au Bénin.


>>> À LIRE – Burkina : le Parlement vote de nouvelles taxes sur les boissons et les jeux


Face à ce nouveau compétiteur, la filiale Brakina – dirigée par Marc Pozmentier qui commercialise d’autres marques comme Sobbra, Flag et est aussi embouteilleur pour Coca-Cola – fourbit néanmoins ses armes pour garder la main. D’autant que le consortium formé par CFAO-Heineken pourrait à son tour très prochainement prendre pied dans le pays. Selon nos informations, Brakina pourrait encore investir 20 milliards de F CFA cette année, après les 100 milliards déjà mobilisés au cours des trois dernières années, afin d’accroître sa capacité de production qui atteint déjà 4 millions de bouteilles par jour.

Fermer

Je me connecte