Tourisme
D’ici à 2025, le tourisme représentera 650	000 emplois en Côte d’Ivoire selon les prévisions du gouvernement. Ici, l’hôtel Ivoire (groupe Sofitel) d’Abidjan.

Cet article est issu du dossier

Tourisme : opération reconquête pour la destination Côte d’Ivoire

Voir tout le sommaire
Économie

Tourisme : le Maroc, un modèle à examiner

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 5 mars 2019 à 11:22

Marrakech, haut lieu du tourisme au Maroc. © Martin Varsavsky/CC/Flickr

À travers le Plan Azur, lancé en 2001, le Maroc s’était fixé comme objectif d’accueillir 10 millions de visiteurs en 2010. Dans sa « Vision 2020 », il ambitionne d’atteindre le double. L’ouverture du ciel marocain, il y a dix ans, a eu un impact majeur sur la confiance des investisseurs.

En 2018, le pays a accueilli 12,3 millions de visiteurs internationaux, soit 1 million de plus qu’en 2017. Et confirme ainsi sa place en tête du podium des pays les plus visités du continent, devant l’Afrique du Sud. Dès le départ, la Côte d’Ivoire a associé le Maroc à l’élaboration de sa stratégie touristique. « Cette coopération sud-sud vise à copier les modèles de réussite et à éviter de reproduire leurs erreurs », souligne le ministre ivoirien du Tourisme.

Des projets surdimensionnés

Ces erreurs tiennent surtout, selon lui, au surdimensionnement des projets et à la création simultanée de nouvelles destinations sur l’ensemble du territoire. Ce plan, qui accuse en effet un important retard, prévoyait la création de six nouvelles destinations touristiques – Saïdia (Berkhane), Lixus (Larache), Mazagan (El-Jadida), Mogador (Essaouira), Taghazout (Agadir) et Plage blanche (Guelmim), auxquels s’ajoutent Chebka, Ouarzazate Lake City et Dakhla, dans Vision 2020.

Le Maroc a d’abord misé sur le balnéaire pour générer d’importants flux touristiques, mais la plus forte progression est venue de Marrakech : en quinze ans, cette ville, la deuxième la plus visitée du continent après Johannesburg, est devenue une marque. Sa capacité hôtelière a été multipliée par quatre, et seize golfs ont été construits. En 2018, elle a accueilli plus de 2,6 millions de visiteurs internationaux, les Marocains représentant sa première clientèle.