Politique

Côte d’Ivoire : Jacques Ehouo sous pression présidentielle

Réservé aux abonnés | | Par Jeune Afrique
Mis à jour le 26 février 2019 à 15h49
Jacques Ehouo, élu maire du Plateau en octobre 2018.

Jacques Ehouo, élu maire du Plateau en octobre 2018. © Facebook Jacques Ehouo.

Alors que Jacques Ehouo n’a toujours pas pris ses fonctions à la mairie du Plateau, le ministre de la Défense Hamed Bakayoko lui a conseillé de se retirer et le président Alassane Ouattara lui a demandé de se rallier au RHDP.

Élu maire de la commune du Plateau en octobre 2018 mais visé par une enquête pour détournement de fonds, Jacques Ehouo n’a toujours pas pris ses fonctions, en dépit du lobbying de certaines chancelleries auprès des autorités. Hamed Bakayoko, le ministre de la Défense, qui l’a reçu le 17 février, lui a conseillé de se retirer.


>>> À LIRE – Côte d’Ivoire : la situation de Jacques Ehouo et d’Alain Lobognon va-t-elle tourner à la crise institutionnelle ?


La condition de Ouattara

Selon nos informations, Ehouo avait auparavant fait passer un message à Rokeyatou Ouattara, l’une des sœurs cadettes d’Alassane Ouattara, pour qu’elle convainque son frère. Le chef de l’État a posé une condition : son ralliement au RHDP.

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer