Société

Dette cachée du Mozambique : Jean Boustani avait aussi organisé la visite de João Lourenço en France

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 1 mars 2019 à 16:59

Vue de Maputo, capitale du Mozambique. © Gustavo Sugahara/CC/Flickr

Le Libanais Jean Boustani, arrêté à New York dans le cadre de l’affaire de la « dette cachée » du Mozambique, a également collaboré avec l’Angola. Notamment dans le cadre de la visite du président João Lourenço en France, en mai dernier.

Soupçonné d’être impliqué dans le scandale de la « dette cachée » du Mozambique et arrêté le 2 janvier à New York, le Libanais Jean Boustani a également collaboré avec l’Angola.
En mai 2018, il avait organisé une partie de la visite en France du président João Lourenço. Et en 2016, la société Privinvest, du franco-libanais Iskandar Safa, pour qui il a travaillé au Mozambique, avait signé avec l’Angola un contrat de 495 millions d’euros portant sur la fourniture de 17 navires militaires fabriqués dans des chantiers navals de Cherbourg (France).