Politique

Cameroun : Titus Edzoa, ex-secrétaire général de la présidence, prépare un livre

Titus Edzoa, ancien secrétaire général à la présidence camerounaise.

Titus Edzoa, ancien secrétaire général à la présidence camerounaise. © Aimay Ménoba pour Jeune Afrique

Toujours encarté au parti au pouvoir, Titus Edzoa, ancien secrétaire général de la présidence, libéré en 2014 après dix-sept ans d’emprisonnement, prépare un livre et élabore ses réseaux en France.

Tel un Icare brûlé au contact du soleil, cet homme de 74 ans voudrait s’éloigner des hautes sphères auxquelles il a autrefois appartenu mais a du mal à s’en détacher totalement. Le 13 février, il a adressé une lettre ouverte au président Paul Biya dans laquelle il formule des propositions pour apaiser les tensions sociopolitiques actuelles.

Rien dans cette correspondance, signée d’un simple « Titus Edzoa, chirurgien », ne rappelle le lien qui a existé entre lui et le président, dont il fut le médecin de famille et l’ami, puis le conseiller, le ministre (de l’Enseignement supérieur) et, enfin, le tout-puissant secrétaire général de la présidence.

Elle ne trahit aucune amertume à l’égard de ce mentor qui a laissé la justice l’emprisonner pendant dix-sept ans avant de le relâcher, en février 2014.


>>> À LIRE – Cameroun : Titus Edzoa, retour à la vie


Encarté au RDPC

Retiré dans sa maison de Simbok, non loin de Yaoundé, Edzoa n’a pourtant pas renoncé à la vie politique. Invité par son ami John Fru Ndi au congrès du Social Democratic Front (SDF), en février 2018, il est toujours encarté au sein du parti au pouvoir, le RDPC.

Il prépare un livre tout en travaillant ses réseaux en France et au sein de la diaspora anglophone.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte