Politique

Gabon : Faustin Boukoubi retrouve la lumière à l’Assemblée nationale

Devant la Cour constitutionnelle, le 25 janvier,à Libreville. © Steve JORDAN/AFP

On l’avait cru en retrait, à tort : l’ex-secrétaire général du parti au pouvoir, devenu président de l’Assemblée nationale, est de nouveau en pleine lumière.

Ils ne sont que sept, ce 15 janvier, dans l’un des grands salons du Palais du bord de mer. Les membres du nouveau gouvernement, venus prêter serment le même jour, n’ont pas été conviés, à l’exception de leur chef, le tout nouveau Premier ministre, Julien Nkoghe Bekalé, choisi trois jours plus tôt pour remplacer Emmanuel Issoze Ngondet. Affaibli par l’AVC dont il a été victime en octobre dernier, fatigué par la rééducation qu’il a entamée au Maroc, le président Ali Bongo Ondimba (ABO) a diminué ses activités et le nombre de ses visiteurs.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte