Conso & Distribution

Mode : retour en grâce des perles et des cauris

Lafalaise Dion joue aussi au modèle pour présenter ses créations. © joel williams/LAFALAISE DION

Généralement utilisés pour la fabrication des bijoux, les cauris viennent aujourd’hui décorer des coiffes, des sacs ou des sandales… et raconter une autre histoire de l’Afrique.

Au départ, en août 2018, Lafalaise Dion voulait simplement trouver une tenue originale pour Chale Wote, le festival d’art de rue d’Accra, où des créateurs de tous pays multiplient les excentricités. Mais la journaliste du magazine web Elle Côte d’Ivoire, 26 ans, cherchait aussi à créer un lien avec l’art contemporain made in Africa et l’histoire tourmentée de Jamestown – le quartier où se déroule l’événement fut l’un des hauts lieux du trafic d’esclaves.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte