Politique

Au Cameroun, les réseaux d’influence de Chantal Biya, « Madame la présidente »

Paul et Chantal Biya au stade de Maroua, le 29 septembre 2018. © ALEXIS HUGUET/AFP

Dans l’ombre de son époux, Chantal Biya, la première dame du Cameroun a développé avec méthode ses réseaux d’influence. Nominations, promotions, disgrâces… Enquête sur une quadra redoutée et trop longtemps sous-estimée.

Elle n’occupe aucune fonction officielle, et son nom ne figure pas dans l’organigramme – pourtant très détaillé – de la présidence. Mais dans les couloirs du palais d’Etoudi, cela fait bien longtemps que l’on ne moque plus ouvertement le style flamboyant de Chantal Biya, 48 ans. On sait ce qu’il en coûte de la sous-estimer. On n’ignore pas non plus que la seconde épouse du chef de l’État camerounais peut être un allié de poids.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte