Dossier

Cet article est issu du dossier «CFAO : une mue contrariée»

Voir tout le sommaire
Entreprises & marchés

Stratégie : CFAO revoit sa copie

Le PlaYce de Marcory, à Abidjan, est l’un des deux centres commerciaux du groupe ouverts à ce jour sur le continent. © Francois-Xavier Gbré pour JA

Séduire les classes moyennes africaines se révèle plus difficile que prévu pour le groupe français CFAO, spécialiste du B to B. Pour parvenir à leurs fins, ses dirigeants et actionnaires ont remis à plat leur stratégie.

En juillet 2012, l’acquisition par le géant japonais Toyota Tsusho Corporation (TTC) du français CFAO, leader historique de la distribution de véhicules neufs en Afrique francophone, présent aussi dans la pharmacie, les biens de consommation et les nouvelles technologies, avait fait l’effet d’un coup de tonnerre aussi bien sur le continent qu’au Japon et en France. « C’était une opération révolutionnaire, estime Masa Sugano, représentant en Afrique du ministère de l’Industrie et du Commerce du Japon.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte