Économie

Disparition de 15 000 tonnes de blé au Cameroun : Société générale paie la note

La disparition de 15 000 tonnes de blé achetées par le groupe Abbo à différents négociants a fait une victime collatérale : la filiale camerounaise de Société générale.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 19 février 2019 à 15:49

La Société générale de Côte d’Ivoire (photo d’illustration). © Christophe Ena/AP/SIPA

Contestant avoir réceptionné le chargement et même avoir signé les factures, Abbo refuse de payer. L’un des fournisseurs a donc réclamé les reconnaissances de dettes détenues par la Société générale de Douala aux fins d’engager des poursuites.

Problème : celle-ci n’a pas retrouvé deux des six originaux. Selon nos informations, ces documents ont été expédiés pour une raison inconnue vers leur succursale de Ngaoundéré… puis ont disparu. Prise en faute, la banque a été contrainte de payer de sa poche le montant dû, soit près de 1 million d’euros. Contactée, SG n’a pas répondu à nos sollicitations.