Défense

Frappes aériennes françaises au Tchad : Macron a obtenu une lettre de Déby avant l’opération

Emmanuel Macron et Idriss Déby Itno, à N’Djamena, le 23 décembre 2018. © Witt/SIPA

Avant d'accepter d'engager l'aviation française dans des frappes contre les rebelles de l'UFR en territoire tchadien, Emmanuel Macron a sollicité d'Idriss Déby Itno une lettre lui permettant d'avoir « une base légale suffisante » pour mener l'opération.

Avant que, le 3 février, l’aviation française frappe les rebelles de l’Union des forces de la résistance (UFR) dans le nord-est du Tchad, les présidents Idriss Déby Itno (IDI) et Emmanuel Macron avaient échangé plusieurs coups de téléphone.


>>> A LIRE – Tchad : pilonnée par l’aviation française, l’UFR affirme continuer à progresser vers N’Djamena


Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte