Politique

[Édito] « Nous sommes tous vénézuéliens »

Par

François Soudan est directeur de la rédaction de Jeune Afrique.

Des Vénézuéliens se massent devant le bureau de l'émigration, à la frontière avec la Colombie, le 8 février 2019. © Rodrigo Abd/AP/SIPA

Le bras de fer qui se joue entre Maduro et Guaidó passionne, autant qu'il déroute, les opinions publiques africaines. Avec, au centre, un jeu de miroir entre les continents sur la question centrale de la légitimité des dirigeants politiques.

« Todos somos venezolanos ». « Nous sommes tous vénézuéliens ». Il suffit de naviguer dans l’entrelacs des réseaux sociaux pour se rendre compte à quel point la profonde crise que connaît le Venezuela depuis le début de 2019 passionne et déroute à la fois les Africains politisés et mondialisés.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte