Politique

Tunisie : la garde rapprochée de Noureddine Taboubi (UGTT)

14 janvier 2019 : 8ème anniversaire de la révolution, place Med Ali au siège historique de l'UGTT, Noureddine Taboubi, secrétaire général fait au balcon de son bureau son discours à près d'un millier de syndicalistes. Suivi ensuite de l'interview dans son bureau. © Nicolas Fauqué/www.imagesdetunisie.com ; Ons Abid ; hichem

Dans un climat de fortes tensions sociales, le secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT) est très entouré... y compris par des gardes du corps. Cadre au sein de la même centrale syndicale, Sofiène, son fils, assure la relève et s'appuie sur de puissants réseaux, notamment dans le secteur de l'énergie.

• Naïma Hammami

YouTube/International Labour Organization

Première femme élue au bureau exécutif de l’UGTT, en 2017. Veuve d’Abderrazak Hammami, l’ex-président du Parti du travail patriotique et démocratique (PTPD). Issue du Syndicat de l’enseignement secondaire, une importante fédération de l’UGTT, sur laquelle compte Taboubi.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte