Dossier

Cet article est issu du dossier «Les assureurs africains à l'heure de la diversification»

Voir tout le sommaire
Assurances

Le sénégalais Sonam Assurances s’allie avec le camerounais Zenithe

Objectif de Sonam : gagner du terrain face à ses concurrents Sunu et NSIA. © Jessica VIEUX

La coentreprise créée par les deux groupes vient de démarrer ses activités au Cameroun. Un prélude à une plus large expansion en Afrique centrale.

Sonam concrétise son implantation au Cameroun. Courant janvier, Zenithe Afrik-Vie, la coentreprise que le groupe d’assurances sénégalais a créée avec le camerounais Zenithe Insurance et dont il détient 51 % de parts, a démarré ses activités à Douala. Le fruit de deux années de négociations, entamées en 2016 par son directeur général, Souleymane Niane, avec le fondateur de Zenithe, Maxwell Ndecham.

Après avoir pris le contrôle de l’ivoirien Alliance africaine d’assurances (3A), en septembre 2015, via son holding Afrik Assurance, le groupe ouest-africain entame sa percée en Afrique centrale, à l’instar de ses concurrents dans la même zone Sunu et NSIA. « Compte tenu de notre solidité financière, Sonam nous a choisis pour s’établir dans notre zone, en débutant par le Cameroun », relève Maxwell Ndecham. Ce mariage, qui lui évite aussi de démarrer à partir de rien, se veut avant tout stratégique. « Nous sommes en train de créer un géant africain dans les assurances, avec un partenariat financier puissant pour conquérir la région », s’enthousiasme-t-il.

Nouvelles implantations, du Tchad aux deux Congos

En perspective, des implantations au Gabon et au Congo, où des négociations sont avancées pour le rachat de compagnies, mais aussi au Tchad, en Centrafrique et en RD Congo. Une expansion géographique conjointement financée par les deux parties. « Nous allons évoluer par le rachat, la fusion-absorption ou l’acquisition des compagnies dans ces pays. Nous sommes ouverts à toutes les propositions », souligne le patron camerounais. Pour conforter l’assise financière de cette démarche, les nouveaux partenaires sont en discussion avec un fonds de capital-risque dont l’identité reste pour le moment secrète. Zenithe Afrik débute par les assurances-vie et la microassurance, mais la branche non-vie sera bientôt couverte, la priorité étant la constitution dans les mois à venir d’une compagnie de réassurance.


>>> À LIRE – Au Sénégal, ils sont les pionniers de l’assurance


Cette poussée en Afrique centrale de Sonam, dont le chiffre d’affaires consolidé en 2017 s’élevait à plus de 22 milliards de F CFA (33,5 millions d’euros) sur son marché domestique, ne préfigure pas pour autant une absorption de son partenaire local – plus de 10 milliards de F CFA de revenus sur la même année. D’autant que le groupe sénégalais semble vouloir évoluer en solo dans son extension en Afrique de l’Ouest.

Outre le fait que cette alliance permet à son entreprise, jusque-là cantonnée à la branche non-vie sur le marché local, de prendre pied dans le compartiment vie, Maxwell Ndecham insiste sur l’accompagnement technique et financier dont bénéficiera sa compagnie, vieille de douze ans, auprès d’un allié sexagénaire. « Cette relation sera plutôt bénéfique pour nos clients, notre personnel et nos actionnaires », assure-t-il. L’assureur camerounais tient également à préciser que l’opération n’a rien à voir avec l’obligation faite aux compagnies d’augmenter leur capital pour satisfaire aux exigences réglementaires, sa compagnie étant bien capitalisée.

Avec tant de projets conjoints, les prochains mois se chargeront de confirmer si l’on vient d’assister à l’émergence d’un nouvel acteur panafricain de l’assurance.

Fermer

Je me connecte