Politique

[Tribune] Kemi Seba et Luigi Di Maio, quand le radicalisme noir rejoint le populisme blanc

Par

Sociologue des mondes de l'art et de la culture, à Paris.

Kemi Seba (à g.), activiste franco-béninois, et Luigi Di Maio, vice-président du Conseil italien. © Montage JA/Clement Tardif pour JA/ROPI-REA

Entre Luigi Di Maio, vice-président du Conseil italien, et l’activiste franco-béninois Kemi Seba, c’est la sulfureuse rencontre entre un radicalisme noir et un nationalisme blanc, deux idéologies qui se nourrissent aujourd’hui des rancœurs envers la France.

Le gouvernement populiste italien serait-il soudain plein d’empathie pour les peuples africains ? Luigi Di Maio, chef de file du Mouvement 5 étoiles et vice-président du Conseil, s’est récemment lancé dans une diatribe envers Paris, l’accusant notamment d’entraver le développement de l’Afrique en assujettissant les pays utilisateurs du franc CFA.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte