Transport aérien

Ethiopian Airlines : fin des vols pirates pour Madagascar

Un Airbus A350 de la compagnie Ethiopian Airlines atterrit sur la piste tout juste refaite de l'aéroport d'Abuja, le 18 avril 2017. © Sunday Aghaeze/AP/SIPA

Alors qu’en vertu des droits de trafic, Ethiopian Airlines peut assurer quatre liaisons hebdomadaires entre Addis-Abeba et Antananarivo, cette compagnie faisait le forcing pour en obtenir davantage.

Chaque jeudi soir, Ralava Beboarimisa, le ministre malgache des Transports, envoyait à Addis une dérogation permettant à Ethiopian d’assurer un aller-retour supplémentaire le vendredi. Autorisation que n’a pas donnée son successeur, Joël Randriamandranto, le 24 janvier, laissant 180 passagers sur le carreau le lendemain.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte