Dossier

Cet article est issu du dossier «Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara à quitte ou double»

Voir tout le sommaire
Politique

Côte d’Ivoire : Guillaume Soro n’a pas signé sa lettre de démission

Guillaume Soro, en mars 2012. © Emanuel Ekra/AP/SIPA

Guillaume Soro, qui devrait démissionner de la présidence de l’Assemblée nationale en février, comme l'a annoncé Alassane Ouattara, n'a pas signé la lettre de démission qui lui a été apportée le 29 janvier à son domicile.

Bien qu’Alassane Ouattara ait publiquement annoncé, le 28 janvier, la démission de Guillaume Soro, la procédure n’est toujours pas enclenchée. Dans la soirée du 29 janvier, le chef de l’État a dépêché chez le président de l’Assemblée nationale son frère, Téné Birahima Ouattara, par ailleurs ministre des Affaires présidentielles, et Gilbert Kafana, ministre chargé des Relations avec les institutions.


>>> À LIRE – Côte d’Ivoire : Ouattara-Soro, le point de non-retour


Une démission lors d’une session du Parlement ?

Tous deux étaient porteurs d’une lettre de démission, sur laquelle Soro devait apposer sa signature. Ce dernier a décliné poliment, précisant qu’il démissionnerait lors d’une session du Parlement, dont la date est pour le moment inconnue.

Pendant ce temps, plusieurs groupes parlementaires s’activent en coulisses pour s’opposer à son départ.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte