BTP & Infrastructures

Immobilier : le marocain Addoha sous pression

Vue du siège d'Addoha à Casablanca. © Hassan Ouazzani pour Jeune Afrique

Alors que son cours chute toujours, le promoteur reste persuadé que ses activités sur le segment du moyen standing et à l’international finiront par payer.

Addoha, leader marocain de l’immobilier, aurait pu espérer un meilleur début d’année. Le 4 janvier, le groupe révèle qu’il a trouvé un accord avec l’État – dans le cadre du contrôle fiscal subi l’an passé – et qu’il va payer un redressement de 126 millions de dirhams (11,5 millions d’euros).

Dans la foulée, ses dirigeants annoncent un chiffre d’affaires en forte baisse pour la deuxième année consécutive : environ 4,1 milliards de dirhams, loin des 7,1 milliards enregistrés en 2016. Assez de mauvaises nouvelles pour que son action, cotée à Casablanca, reprenne la chute entamée en 2018 (– 48 % sur l’année) et lâche plus de 19 % en moins de trois semaines. Fin janvier, les investisseurs échangeaient l’action Addoha à moins de 14 dirhams. En dix ans, son cours aura été divisé par plus de 140.

Sa situation sur le marché est celle d’une entreprise qui vit de très grosses difficultés, or ce

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte