Économie

Maroc-Mauritanie : un commerce déséquilibré

Les drapeaux du Maroc et de la Mauritanie. © CHRISTOPHE ENA/AP/SIPA

Le royaume chérifien est le premier investisseur africain en Mauritanie, dans des secteurs aussi variés que les télécoms, les banques, les matériaux de construction, la pêche, la logistique et les services.

« La réintégration économique et douanière de la Mauritanie dans la Cedeao offre la possibilité de promotion d’investissements mixtes maroco-­mauritaniens tournés vers les pays de l’Afrique de l’Ouest », espère un poids lourd de l’industrie. « Nous étions comme à la maison », confie Laaziz Kadiri, président de la commission Afrique à la CGEM (patronat marocain), après son séjour à Nouakchott à la mi-décembre.


>>> À LIRE – Maghreb : pourquoi la Mauritanie revient sur le devant de la scène diplomatique


Investissement de plus de 30 millions d’euros

Il était accompagné d’une centaine d’opérateurs pour se rapprocher du secteur privé mauritanien et dénicher des opportunités. Une dizaine d’accords ont ainsi été scellés, dont un contrat pour la construction d’une unité de transformation des produits de la mer. Un deal du groupe Sanam, qui connaît parfaitement bien le pays, où il est présent depuis de nombreuses années. Montant du nouvel investissement : plus de 30 millions d’euros.

Les exportations mauritaniennes vers le Maroc ne dépassent pas le milliard d’ouguiyas par an

Commercialement, les échanges entre Rabat et Nouakchott n’ont quasi jamais connu d’interruption. En 2017, les exportations marocaines se sont élevées à 1,7 milliard de dirhams (156 millions d’euros), dont plus du tiers concernait des produits alimentaires et des biens de consommation. Cette année-là, le Maroc était le premier fournisseur africain de la Mauritanie.

En revanche, les exportations mauritaniennes vers le Maroc ne dépassent pas le milliard d’ouguiyas (moins de 3 millions d’euros) par an. « L’augmentation des fréquences des lignes maritimes et l’instauration de nouvelles lignes pour les marchandises permettraient de réduire les coûts de transport et de faciliter les échanges commerciaux », prévoit le Conseil d’affaires Maroc-Mauritanie.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte