Économie

Maroc-Mauritanie : un commerce déséquilibré

Les drapeaux du Maroc et de la Mauritanie. © CHRISTOPHE ENA/AP/SIPA

Le royaume chérifien est le premier investisseur africain en Mauritanie, dans des secteurs aussi variés que les télécoms, les banques, les matériaux de construction, la pêche, la logistique et les services.

« La réintégration économique et douanière de la Mauritanie dans la Cedeao offre la possibilité de promotion d’investissements mixtes maroco-­mauritaniens tournés vers les pays de l’Afrique de l’Ouest », espère un poids lourd de l’industrie. « Nous étions comme à la maison », confie Laaziz Kadiri, président de la commission Afrique à la CGEM (patronat marocain), après son séjour à Nouakchott à la mi-décembre.


>>> À LIRE – Maghreb : pourquoi la Mauritanie revient sur le devant de la scène diplomatique


Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte