Politique

Alain Lobognon emprisonné dans la cellule 4 de la Maca, Seif el-Islam Kadhafi courtise la France…

© JA

Le député ivoirien Alain Lobognon est toujours emprisonné dans la cellule 4 de la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca) ; en Libye, Seif el-Islam Kadhafi tente de renouer avec la France pour revenir sur la scène politique... Chaque semaine, Jeune Afrique vous rend compte de l’activité des contre-pouvoirs africains.

• Libye : Seif el-Islam Kadhafi courtise la France

Seif el-Islam Kadhafi. © YouTube/Le Monde Afrique

Passant, en Libye, d’une résidence sécurisée à une autre, Seif el-Islam Kadhafi s’active en vue de revenir sur la scène politique, et, pour cela, tente de renouer avec la France. Depuis huit mois environ, il a chargé un intermédiaire, qui fréquentait l’Élysée sous François Hollande, de faire passer ses messages à la présidence et au Quai d’Orsay, où plusieurs rencontres ont eu lieu.

Objectif : pousser Paris à accepter son retour en politique et aussi une plus grande implication de l’Égypte dans la crise libyenne. En échange, il promet aux entreprises françaises une place de choix dans la reconstruction du pays. Selon une source diplomatique française, ce lobbying « ne s’est pas révélé particulièrement efficace ».


>>> À LIRE – Libye : Seif el-Islam Kadhafi, au nom du père


• Côte d’Ivoire : Alain Lobognon incarcéré dans la cellule 4 de la Maca

Le député Alain Lobognon est visé par un avis de recherche émis le 11 janvier 2018. © Wikimedia/CC

Le député Alain Lobognon, proche de Guillaume Soro, est toujours incarcéré à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca), pour divulgation de fausses nouvelles et trouble à l’ordre public. Emprisonné dans la cellule 4, sise dans le bâtiment réservé aux VIP, il passe ses journées à écouter les doléances de nombreux détenus. Dans l’attente de son procès, qui s’ouvre le 29 janvier, Lobognon poursuivait la grève de la faim qu’il avait entamée le 21 janvier afin de protester contre la « violation de ses droits légaux et constitutionnels ».

Plusieurs célébrités ont été incarcérées dans la même cellule, dont Laurent Gbagbo, en 1992, Georges Guiai Bi Poin, l’ex-commandant du Centre de commandement des opérations de sécurité, en 2011, et Assoa Adou, le secrétaire général du FPI, en 2017.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte