Bourse

A2X – JSE : David contre Goliath à Jo’burg

Kevin Brady, directeur général de A2X Market, et Nicky Newton-King, directrice générale du Johannesburg Stock Exchange. © Montage JA

Avec quinze entreprises cotées en autant de mois d’existence, A2X est de loin la plus performante des nouvelles places boursières autorisées, en 2017, par le régulateur sud-africain. Sa stratégie : capitaliser sur les frustrations émanant des coûts et de la « lourdeur administrative » du Johannesburg Stock Exchange (JSE).

« Briser un monopole vieux de cent trente ans ne peut jamais être facile », reconnaît Kevin Brady, ancien cadre de l’investisseur sud-africain Investec et directeur général de A2X Markets. Mais, avec quinze entreprises cotées en autant de mois d’existence, A2X est de loin la plus performante des nouvelles places boursières autorisées, en 2017, par le régulateur sud-africain, devant 4 Africa Exchange (4AX), ZAR X et Equity Express Securities Exchange. A2X veut capitaliser sur les frustrations de courtiers, entrepreneurs et investisseurs au sujet des coûts et de la « lourdeur administrative » du Johannesburg Stock Exchange (JSE).

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte