Politique

Cameroun : Sisiku Ayuk Tabe, président éphémère de la République d’Ambazonie

Sisiku Julius Ayuk Tabe, leader séparatiste de la partie anglophone du Cameroun, "président" de la république auto-proclamée d' "Ambazonie", en octobre 2017 aux États-Unis. © DR / Copie d'écran Youtube

« Enlevé » le 5 janvier dernier dans un hôtel d’Abuja par des hommes de la Sécurité intérieure nigériane, le président intérimaire de la République d’Ambazonie attend son procès dans une cellule du secrétariat d’État à la Défense de Yaoundé.

Soudainement apparue sur la scène médiatique africaine, la silhouette élégante de Sisiku Ayuk Tabe a disparu au bout de quelques mois. Avec sa tête de jeune premier de 52 ans, ses costumes de bonne coupe et ses cravates au nœud Windsor, il avait fière allure et aurait peut-être été un interlocuteur sérieux s’il avait eu le temps d’asseoir son autorité politique et d’exercer ses talents de diplomate. Mais patatras !

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte