Vie des partis
L’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo lors de l’audience ayant prononcé son acquittement à la CPI, le mardi 15 janvier 2019.

Cet article est issu du dossier

Gbagbo acquitté : une nouvelle donne pour la Côte d’Ivoire

Voir tout le sommaire
Politique

Côte d’Ivoire : Charles Blé Goudé n’a pas encore trouvé de pays d’accueil

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 21 janvier 2019 à 10:35

Charles Blé Goudé, le 15 janvier 2019 à La Haye. © ICC-CPI

L’ancien ministre de la Jeunesse Charles Blé Goudé n’a pas encore trouvé de pays d’accueil en cas de liberté provisoire.

La situation de Charles Blé Goudé, lui aussi acquitté le 15 janvier, est différente de celle de Laurent Gbagbo. L’ancien ministre de la Jeunesse, lié à l’ex-chef de l’État depuis son transfèrement à La Haye, n’a pas encore trouvé de pays d’accueil en cas de liberté provisoire. La Belgique a refusé, expliquant que Blé Goudé n’y avait pas d’attache familiale, au contraire de Gbagbo.

Avant de prendre leur décision, les autorités belges ont consulté leurs homologues ivoiriens, qui ont été informés de leur décision plusieurs jours avant la défense.

Quelle voie le destin de l’ex-« général de la rue » suivra-t-il ? Comme l’ancien président, il sort grandi de ces années de détention. Il n’a jamais caché ses ambitions politiques, ce qui inquiète de nombreux cadres du FPI très suspicieux à son égard.

Pas de fixation sur la présidentielle de 2020

En 2015, il a transformé son mouvement Cojep en un parti politique, aujourd’hui divisé. Il y a quelques mois, l’un de ses proches confiait qu’il était possible que Blé Goudé, qui est toujours en contact indirect avec Guillaume Soro, s’affranchisse de la tutelle de Gbagbo et du FPI :

« Les dynamiques politiques ont changé, et il en est conscient. À 47 ans, Blé Goudé a le temps de voir venir et ne fait aucune fixation sur la présidentielle de 2020. »